mardi 22 mai 2018

Petit top ajouré ...


Bonjour,

Voici le petit top ajouré porté court que j'ai réalisé au crochet pour ma petite fille. 
Pour ce faire, j'ai utilisé 4 pelotes de Phil Détente coloris blanc de chez Phildar et un crochet n°3.
Ce fil est composé ainsi : 93% Acrylique et 7% Elasthane. 
Idéal pour les beaux jours, à porter par dessus un maillot de bain ou un petit 
t-shirt sans manches.
Je l'ai fait en taille 8 ans pour une demoiselle qui n'a pas encore 6 ans mais qui est déjà très grande ! 
Sympa à faire mais assez long néanmoins même si les points utilisés
 ne comportaient aucune difficulté pour moi (bride, double bride, brides rabattues ensemble) !!


Un rang de mailles serrées autour de l'encolure pour la finition.

Les manches sont 3/4 sur le modèle mais porté par la miss, c'est plutôt manches courtes !!! (et heureusement que je l'ai fait en 8 ans !!!)
Comme nous nous sommes vues ce weekend, elle l'a tout de suite essayé et adopté !
Elle a adoré et m'a passé une commande pour un autre modèle d'été qu'elle a vu dans le catalogue !! (En orange et avec des franges cette fois !!!)
Je vous mets les explications ici du modèle ci-dessus.

A très bientôt ...

vendredi 18 mai 2018

La tête dans les nuages...


Bonjour,


Un peu de bricolage après tous ces articles consacrés à notre patrimoine !
J'ai réalisé cette petite sculpture en fil de kraft armé.
 J'adore le côté aérien, épuré de ces petites compositions. On peut utiliser une variété infinie de textures, de papiers ... et laisser libre cours à notre imagination.
Je me suis inspirée d'un modèle trouvé dans le très joli livre intitulé 
Vous trouverez beaucoup de modèles sur le net également.

Je l'ai installée sous cloche pour la mettre en valeur.
Pour maintenir le bois flotté sur le socle, j'ai mis deux petites boules de pâte adhésive, ce qui me permettra de l'enlever quand je le désirerai.



Petit changement par rapport au modèle : j'ai fait la robe en dentelle et non en papier. Pour le nuage, j'ai pris du papier de soie blanc que j'ai un peu froissé alors que celui du visage est bien lisse.
Je suis fan de dentelle, alors j'en mets un peu partout dès que je peux !!!



Là voilà installée sur la cheminée !!

Be inspired !
A bientôt

samedi 12 mai 2018

11, 12 et 13 mai ...les Saints de Glace


Bonjour,

J'ai toujours entendu dire qu'il ne fallait pas se précipiter pour faire ses plantations avant que les Saints de glace ne soient passés !!
 Il est vrai que cette période rime souvent avec une météo calamiteuse et les périodes de temps doux et de coups de froid sont possibles à tout moment !

Les anciens disent que pendant ces nuits la lune est rousse et qu'elle peut "brûler" les plantations donc entre le 10 et le 20 mai environ, il faut bien surveiller la météo au cas où il y aurait des gelées !! 

Qui sont ces saints de glace, Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais ? 

Il faut remonter à 500 ans après Jésus Christ pour trouver les premières traces de ces croyances à l'origine de nombreux dictons.

Ne les cherchez plus sur le calendrier car ils sont désormais remplacés par Sainte Estelle, Saint Achille et Sainte Rolande !!! 
Les dates quant à elles, sont fidèles aux origines.

A chaque saint une date et un dicton :
Saint Mamert, le 11 mai : "Attention le premier saint de glace, souvent tu en gardes la trace".
Saint Pancrace, le 12 mai : "Souvent apporte la glace"
Saint Servais, le 13 mai : "Avant Servais point d'été, après Saint Servais plus de gelées".
Une quatrième date est souvent évoquée, celle du 25 mai, date de la Saint Urbain, qui correspond au vieil adage ci-dessus.

D'autres dictons invoquent ces saints du mois de Mai comme celui-ci (image ci-dessus) mais aussi :
"Le soleil de la Saint Urbain amène une année de grand bien"
"Petite pluie de Mai, rend tout le monde gai"
"Quand il tonne en mai, les vaches ont du lait"
"Saint Honoré, le 16 mai, s'il fait gelée, le vin diminue de moitié"
"Qui sème des haricots à la Saint Didier, le 23 mai, les ramassera par poignées"
"S'il pleut à l'Ascension, tout va en perdition"
"La Pentecôte donne les fruits ou les ôte"...

Dates à retenir !!!
L'an dernier, nous avions eu une gelée fin avril pendant la période correspondant aux "cavaliers du froid" et comme tous les arbres fruitiers  étaient en fleurs, nous n'avions pas eu de fruits !! 

Il avait suffi d'une nuit et tout était gelé : la vigne qui avait déjà ses grappes bien formées, la bignone, la glycine et même les hortensias étaient roussis ! 

Pour devenir incollable sur les Saints de glace, allez faire un petit tour ici !





Il serait dommage que ces jolies fleurs soient "grillées" par une gelée tardive ! Beaucoup de pluie aujourd'hui pour la Saint Servais !

A très bientôt !!!!

jeudi 10 mai 2018

Un petit tour dans le Loir et Cher


Bonjour, 

Comme la météo était estivale, quoi de mieux qu'une petite virée à la campagne à la découverte de notre patrimoine.
Nous sommes donc allés à Lavardin, petite cité de caractère (classé parmi les plus beaux villages de France depuis 1992), dans le Loir et Cher, visiter entre autres les ruines de son château féodal (XI- XVème s.) avec ses souterrains, ses oubliettes... 
Il présente trois paliers qui portent chacun une enceinte (XII-XVème siècles).

L'endroit est connu des hommes depuis fort longtemps puisque l'on a retrouvé des habitats néolithique et gaulois à l'ouest du donjon ainsi qu'un cimetière mérovingien/carolingien sur le premier palier du promontoire.
L'existence du château est citée dès la seconde moitié du XIème siècle. Au cours des siècles, de nouvelles constructions, reconstructions virent le jour.
A noter l'an 1188 qui connût le siège infructueux par Richard Coeur de Lion !
Le démantèlement du château eut lieu après le siège de 1590 par l'armée du roi Henri IV, duc de Vendôme.
Le déblaiement des ruines intervînt à la fin du XIXème siècle puis dans les années 1920-1930 et de 1966 à 1969 par les jeunes du club du vieux Manoir.
Les ruines sont la propriété de la commune depuis 1987.
L'imposant donjon quadrangulaire se dresse à plus de 26 m de hauteur sur son promontoire rocheux qui est isolé du coteau par un profond vallon.
 


Entrée du château par le châtelet à deux tours protégeant l'entrée principale avec herse de bois, assommoir puis pont levis à flèches, galerie de mâchicoulis, embrasures pour le canon.

Logis-tour du Capitaine-Châtelain, petit vassal chargé de la garde du château en l'absence du comte (XIII-XV ème s.) surveillant également le débouché de l'escalier donnant accès au deuxième palier.
Vue du premier palier puis du second ci-dessous avec l'église St-Genest.

Entrée condamnée du donjon au troisième palier avec les armoiries du comte Jean VII mort en 1393.
Vestiges du logis des premiers seigneurs de Lavardin.
 Au deuxième étage, on aperçoit les restes des chambres du comte et de sa famille sous des voûtes richement décorées ainsi que des cheminées.

Au second palier se trouvait le logis avec son escalier d'apparat ci-dessus, où l'on peut voir une niche pour lampe à huile avec masques grimaçants (image de droite) et armoiries du comte sur la voûte.
 A l'origine, ce logis était couvert de tuiles polychromes vernissées et carrelé de la même façon. 


En redescendant, on passe devant cet endroit qui était, suppose-t-on l'emplacement des cuisines avec grand four, cheminées et caves !

Arrivée dans la basse-cour où s'activaient les serviteurs et une garnison réduite : caves troglodytiques, entrée du cellier et des souterrains.
 La balade se poursuit par la visite de l'église du village édifiée vers 1080. 
L'église romane Saint-Genest est remarquable par ses peintures murales (entre le XII et le XVIème s.) classées parmi les plus belles de la vallée du Loir.


Promenade sur le sentier de la "Rotte aux Biques" (les biques étant des chèvres pour les non-initiés !!) qui offre une vue pittoresque sur les toits du village aux maisons serrées autour de leur vieille église.
Au milieu de la photo on aperçoit la maison Florent Tissard (du nom du valet de la fourrière de François Ier) avec à son angle une tourelle à encorbellement qui a probablement servi d'oratoire.



La célèbre promenade déroule son ruban étroit le long du coteau avec quelques maisons troglodytes et ici un propriétaire facétieux qui a réglé le problème du recyclage de ses vieilles chaussures !!

Un peu de fraîcheur en cette très chaude journée le long de la promenade du poète d'où l'on aperçoit le pont gothique construit à la fin du XIIème siècle, long de 56 m reposant sur ses 8 arches.
A l'époque, il fallait s'acquitter d'un droit de péage pour le franchir.

Le Loir langoureux sous les arches du pont avec le donjon !!
Le lavoir avec son ingénieux ponton mobile, (qui fonctionne toujours) permettant ainsi de suivre les variations du niveau de la rivière.
A l'intérieur du prieuré St-Genest (actuelle Mairie et salle des fêtes) se trouve un mini musée où l'on peut voir quelques vestiges préhistoriques (silex taillés, pointes de flèche...) ainsi que des boulets de pierre et autres "pièces" du château ! Sans oublier cette improbable collection de petites cuillères avec écussons léguée par une habitante du village !!  
En espérant vous avoir donné envie de visiter ces lieux chargés d'histoire !
A bientôt ...

mardi 8 mai 2018

"Le plus beau, c'est le donjon "

Bonjour,

Il y avait foule en ce dimanche 6 mai au donjon de Ballon pour la remise du prix du "monument préféré des Sarthois".
Un concours organisé par le Maine Libre et le Conseil Départemental de la Sarthe appelait les internautes à voter pour le plus beau monument de leur département. 
Neuf monuments étaient dans la course : la muraille gallo-romaine du Mans, le château du Lude, la porte Saint-Julien à la Ferté Bernard, le pont romain de Montfort-le-Gesnois, la cathédrale Saint-Julien du Mans, l'abbaye royale de l'Epau, le château de Sillé le Guillaume, l'abbaye de Solesmes et le donjon de Ballon. 

Pour en savoir plus sur ce monument classé, rendez-vous ici.
Depuis plus de 1000 ans, la forteresse de Ballon dresse ses défenses sur un éperon rocheux qui fait face à la Normandie et qui tint un rôle majeur pendant la guerre de Cent ans.

Entrée du château donnant sur le jardin potager (avec ses légumes anciens) entouré de buis.

Jardin remarquable au pied du donjon.

Aperçu du donjon depuis l'étonnant "berceau de hêtres".

Le donjon offre un panorama unique qui s'étend à 40 km à la ronde surtout lorsque le temps est clair comme ce jour là !

Balade très agréable dans la fraîcheur des espaces verts en ce beau dimanche ensoleillé !










Le jardin possède de nombreuses variétés de roses, de clématites, et de pivoines en pleine floraison, toutes plus belles les unes que les autres. 

Et pour finir notre périple, petit détour dans le jardin potager jouxtant le château de Bonnétable où une vente de plantes, de fleurs, de légumes était organisée.

La magnifique serre du jardin potager.
Pour voir plus de détails, passez par ici.

Explosion de couleurs des azalées et des rhododendrons.

Belle balade 
et
à très bientôt !!!